Marc Boulanger

Marc Boulanger
Avocat depuis 1979 

Groupe Erreurs Médicales

Il y a des années de cela, j’ai constaté que sévissait au pays une crise médico-légale majeure: celle de la sous-représentation des victimes d’erreurs médicales, de leur sous-compensation, de leur sous-financement. Leur condition était par ailleurs en frappant contraste avec l’organisation et le surfinancement de l’assurance médico-hospitalière. J’ai depuis consacré tous mes efforts professionnels et personnels à défendre les droits de ces victimes, avec imagination et vigueur, à tenter d’alerter les acteurs du monde juridique, législateur, juges, avocats, de la disproportion des forces en présence et, pour ces raisons, de la nécessité d’améliorer notre système judiciaire. Le temps a passé, les choses ont changé et changent encore. Maintenant, la victime d’une faute médicale peut compter pour la défendre sur notre équipe d’avocats aguerris et dédiés à sa cause et ce, à un coût abordable.

Plusieurs de nos avocats ont eu à plaider des procès de plus de quatre semaines en responsabilité médicale. C’est signe que nous n’abandonnons pas nos clients.

Nous plaidons, bien sûr, mais aussi, peut-être surtout, nous obtenons des règlements exceptionnels pour nos clients.

Je suis particulièrement fier de l’honneur qui m’a été fait par le magazine The Best Lawyers in Canada en me désignant comme «avocat de l’année 2013» pour Québec (en litige), car cette reconnaissance émane d’un sondage secret tenu auprès des pairs, incluant mes adversaires.

  • Publication(s)

    L'Actualité médicale, Le Journal du médecin, section droit et pratique, page juridique mensuelle, publiée par Rogers Média,   2004 à 2006

    La responsabilité médicale: une Cour suprême quelquefois courageuse, quelquefois frileuse, Cowansville, Éditions Yvon Blais, 2005.

    Locating Experts to Prove Standard of Care and Causation on «Both Sides of the Border», Convention annuelle de l'American Trial Lawyer Association, Toronto, Thomson & West, 2005

    Le devoir de sécurité et la responsabilité des établissements de santé: où en sommes-nous? La réduction des risques en soins de santé, perspectives macroscopique et microscopique du patient, dans Formation permanente du Barreau du Québec, Cowansville, Éditions Yvon Blais, 2002

    Manuel de l'objection, 2e éd., Scarborough (Ontario), Carswell, 2000 (coauteur Me Donald Béchard)

    Les tribunaux et la responsabilité médicale: assisterait-on à une ère moins conservatrice en matière de procédure, preuve, prescription et quantum?, dans Développements récents en responsabilité médicale et hospitalière (1999), Cowansville, Éditions Yvon Blais, 1999

    Causation in Neurologically Impaired Baby Cases and the Nature of Your Opponent, conférence, Canadian Trial Lawyers Association, 1998

    Manuel de l'objection, 1ère éd., Scarborough (Ontario), Carswell, 1997 (coauteur Me Donald Béchard)

    La nouvelle réserve de recours de 1615 C.c.Q., dans Les Conférences Insight, 1996

    Restitutio in integrum et la réserve de recours pour dommages-intérêts additionnels: De Pandore à Icare, dans Congrès annuel du Barreau du Québec (1995), Service de la formation permanente, Barreau du Québec, 1995

    L’assurance de la responsabilité civile: C 13, Institut d’assurance du Canada, 1994 (coauteur Me Marc Lemaire)

    La victime de soins médicaux et hospitaliers déficients: perspectives en matière de recours et de compensation des dommages, dans Développements récents en droit civil (1994), Cowansville, Éditions Yvon Blais, 1994.

  • Implication(s) et distinction(s)

    Avocat de l'année 2013, Québec, section litige (Magazine The Best Lawyers in Canada)

  • Association(s)

    Barreau du Québec

    American Association for Justice


CONTACTS

Tél.: (418) 658-9966
Téléc.: (418) 658-6100

Adjointe :
Johanne Durocher
(418) 658-9966 #212
jdurocher@tremblaybois.ca

Services juridiques


Nouvelles

Voir toutes les nouvelles

Chercher un avocat


IN MEMORIAM

Me André Bois (1943 – 2017)

QUÉBEC, le 14 novembre 2017 -- Quand un patriarche s’éteint, c’est toute sa lignée qui recherche la lumière. C’est avec un immense regret que le cabinet Tremblay, Bois, Mignault, Lemay, avocats fait part du décès de Me André Bois, associé depuis près de 50 ans et véritable pilier de sa famille professionnelle.

Reconnu pour ses grandes qualités de juriste, Me Bois était plus qu’un homme de Droit, il était la droiture incarnée. Au fil des ans, cette droiture s’est manifestée généreusement de multiples manières auprès de ses clients, de ses associés et du personnel de Tremblay, Bois, Mignault, Lemay.

Afin d’en préserver le souvenir et l’esprit, le grand salon où se sont vécus et se vivent encore tous les événements d’importance du cabinet portera désormais le nom de Me André Bois.

En reconnaissance de toutes ces fois où, tel un patriarche, il y a présidé des séances solennelles, où, tel un juriste pédagogue, il y a instruit ses collègues, où, en homme de devoir, il y a conduit des interrogatoires rigoureux, où, en homme de conseil, il y a guidé ses clients et où, comme un bon vivant, il y a partagé sa joie; pour sa vision courageuse, son abnégation et sa souplesse au bénéfice de tous, les associés et les employés de Tremblay, Bois, Mignault, Lemay lui ont dédié ce salon.

Si jamais vous venez chez nous, remarquez le nom de Me André Bois, tout discret, à l’entrée de ce salon. Et si vous y entrez, prenez un moment : Me Bois vous y offrira sa lumière, sa dignité, sa droiture et son âme généreuse.

Notre amitié et nos pensées accompagnent sa famille et ses proches.

Les associés et le personnel de Tremblay, Bois, Mignault, Lemay, avocats