Un avocat de notre groupe Erreurs médicales contribue à la réalisation d’un ouvrage collectif sur la prématurité

La naissance d’un enfant est, dans la grande majorité des cas, un événement heureux. Mais parfois, cela ne se passe pas comme les parents l’auraient souhaité. Au fil des ans, les avocats de notre groupe Erreurs médicales ont accompagné plusieurs personnes ayant vécu des moments extrêmement difficiles lors d’un accouchement problématique impliquant parfois une naissance prématurée. C’est en raison de cette expertise que Me Étienne Giasson, avocat du groupe, a été invité à collaborer à la réalisation d’un ouvrage collectif portant sur la prématurité et à se joindre à un panel d’experts issus de plusieurs autres spécialités : médecine, éthique, recherche médicale, psychologie.

Intitulé Réflexions sur la réanimation du bébé grand prématuré : une approche transdisciplinaire, l’ouvrage apporte sur le sujet un éclairage fort documenté. Au chapitre 4 intitulé : La sphère juridique, Me Giasson met en lumière les divergences entre les visions médicale et juridique, précise le statut juridique du fœtus et fait valoir les droits des grands prématurés et des parents.

«Lorsqu’on m’a proposé de faire partie de ce groupe d’experts, j’ai immédiatement accepté et après une année de travail nous sommes parvenus à combiner plusieurs approches différentes pour en venir à une prise de position commune. Comme avocat spécialisé dans le domaine médical, cela m’a permis d’apporter une vision différente mais tout aussi importante sur ce sujet délicat. J’espère que ces réflexions seront utiles aux personnes touchées par cette question», indique Me Giasson.

L’ouvrage collectif vient d’être déposé à la Bibliothèque et Archives nationales du Québec et fait partie des publications numériques disponibles gratuitement. Pour le consulter, cliquez sur le lien suivant :

collections.banq.qc.ca/ark:/52327/bs2431156

 

 

 

NOS ÉQUIPES TRAVAILLENT ENCORE POUR VOUS!
AU PLAISIR DE VOUS CONSEILLER PAR TÉLÉPHONE OU PAR COURRIEL.
Notez que nos bureaux ne sont pas accessibles au public pour le moment.